Korrika egiten duen Basoa (La forêt qui court)

Porteur(s) : Maïté Ruiz, Fernanda Dupuy, Patricia Glanes, Michel Echeveste, James Taylor
Lieu : Biriatou, Hendaye, Urrugne, ...
Sens : Nous sommes l'association Korrika egiten duen Basoa (la forêt qui court).
Notre souhait serait de voir fleurir sur notre bassin de vie un réseau de jardins-forêts nourriciers entretenus et gérés par des collectifs d'habitant.e.s dans le but :
- d'augmenter la résilience alimentaire du territoire,
- de permettre une production végétale nourricière qui soit favorable à la biodiversité des sols et à leur couvert végétal, (plus) résistante aux extrêmes climatiques,
- de créer du lien social en favorisant le passage à l'action des habitant.e.s.

Les jardins-forêts, sous nos climats tempérés, sont une des solutions de productions végétales nourricières résilientes face aux défis posés par la dérive climatique (sècheresses, inondations,...) et face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité. Ils s’inspirent de techniques agroforestières ancestrales encore utilisées par certains peuples vivant en relation étroite avec la nature sous des latitudes tropicales; ces techniques sont aujourd'hui objectivées par les apports théoriques issues de l'agronomie et de l'agro-écologie.

Par ailleurs, il est convenu de dire qu’au-delà de 500mm par an de précipitation, le climax de végétation correspond à celui d’une forêt. A fortiori au Pays Basque, avec +de 1000mm / an, la forêt est la forme de végétation qui répond le mieux à ce régime de précipitation par la propension des sols forestiers à capter les eaux de pluie.
Circularité : Plusieurs exemples de modèles “alternatifs” de production de fruits et légumes,amateurs ou professionnels, existent dans le réseau HBN; la forêt de Higas en particulier qui pourrait être une source d’inspiration pour notre projet. Par ailleurs, si notre investissement financier est minimal (pas d’achat de terres agricoles pour ne pas contribuer à la spéculation) et basé sur la recherche de partenariats avec des propriétaires de terrain, l’essentiel des dépenses consistera à investir dans de l’accompagnement et de la formation collective, par l’équipe de l’Échappée Verte (membre d'HBN), par exemple.

Nous souhaitons créer des jardins-forêts collectifs et nourriciers, expérimentaux et pédagogiques, sur notre bassin de vie, d’Urrugne à la Bidassoa.

Nous sommes une jeune association de jardinier.ère.s amateurs et d’amoureux de la nature, de tous âges et de toutes origines : Korrika egiten duen BasoaLa forêt qui court. Toutefois, nous aurons recours à l’accompagnement d’un ou d’un.e arboriculteur.rice fruitière pour la maîtrise d’œuvre du projet et pour des formations collectives afin d’acquérir les techniques agroforestières.

Nous sommes déjà près d’une vingtaine de membres actifs vivant sur les communes d’Urrugne, d’Hendaye et de Biriatou; l’idéal serait pour commencer de cultiver un terrain sur chacune des villes de résidence de notre collectif. Nous sommes d’ores-et-déjà soutenus par la commune de Biriatou et avons un très bon contact à concrétiser avec une propriétaire, nous candidatons au budget participatif de la commune d’Urrugne et avons commencé les travaux d’aménagement d’un beau terrain à Hendaye.

Ce projet se veut expérimental car nous souhaitons, grâce à ces premières expériences concrètes, dessiner les contours d’un modèle reproductible de jardin-forêt pour essaimer ensuite partout sur le territoire, avec de nouveaux terrains et de nouveaux collectifs au sein d’un même réseau. C’est pourquoi nous sollicitons un organisme de recherche en innovation économique et sociale, via Néo-Terra Aquitaine, pour nous accompagner tout au long du projet (en attente de leur retour).

Enfin, nous avons commencé à mener des actions de sensibilisation (le 10/11/23 à Borderline Fabrika et la projection-échanges du documentaire Kiss the ground) et proposerons des ateliers pédagogiques afin de faire découvrir cette nouvelle esthétique nourricière (loin du potager traditionnel), mais également pour montrer les capacités du vivant et des arbres en particulier à constituer une solution pour restaurer la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique.

Pour en savoir plus, contactez : Maïté (07 82 40 77 76) ou James (06 47 68 48 84)

 

Découvrir d'autres Projets